Bayonne, France

De Bordeaux à Bayonne

Un déménagement à l’autre bout de la France, des rendez-vous en plein milieu de l’été et des vacances qui tombent à l’eau… La galère.
C’est comme ça qu’a été lancée cette idée folle. Quitte à devoir aller dans le Vaucluse pour deux rendez-vous, autant en profiter pour se balader un peu, non ?

Le projet de départ : Partir à pieds, nos sacs sur le dos et se faire un petit tour de France !

Bon, pour être honnête, on a vite adapté notre idée à la réalité du terrain… Marcher, c’est chouette, mais c’est tout de même bien lent, surtout avec 12 kilos sur le dos. Alors on varie : bus, stop, covoiturage, rando… On garde l’idée de base, se promener, et improviser au jour le jour. On s’écoute, on se respecte et on suit nos envies ! Pour l’instant, ça marche bien…

On vous raconte ? On vous raconte.

Jour 1

De Rennes, on part pour Bordeaux où une amie nous attend pour nous faire visiter. On y passe l’après-midi, le sac sur le dos, à cramer au soleil. Comme il se doit, on passe voir les essentiels : le miroir d’eau, les Quinconces, etc. On découvre aussi une architecture impressionnante, presque pompeuse, le charme des jardins au bord de l’eau et les surprises insolites que nous réservent les ruelles.

Puis, à mesure que la journée avance, on se dit qu’on dormirait bien au bord de la mer pour notre premier soir. Alors on passe à l’office de tourisme, on prend un plan des bus… Et on choisit la destination la plus loin de la ville et la plus près de l’eau : Andernos.
Juste le temps de speeder pour aller faire les courses et nous voilà le cul dans un bus vers la mer. Bien sûr, je dors la moitié du trajet… Et quand on arrive : odeurs de lavande, soleil qui chauffe et les maisons typiques des villages du sud. Je me sens en vacances, et j’ai le sourire !

Sans attendre, on trace droit vers la plage! Sable blanc, eau turquoise, c’est PAR-FAIT ! Juste… un peu trop touristique pour nos plans de camping sauvage. Qu’à cela ne tienne, on flâne sur le front de mer jusqu’à se trouver un petit coin sympa où manger notre repas du soir. Petite église, grands arbres qui font de l’ombre, vue sur la mer, et même des tables de pic-nique ! On n’a même pas posé nos sacs qu’une famille de backpackers nous appellent : “Eh, venez vous posez avec nous les amis !”
On n’hésite pas et on fait bien : les discussions avec Benoit et ses filles, leurs aventures sur la route et les jeux avec les enfants animent une bonne partie de la soirée, avant qu’on ne se sépare pour poser nos tentes chacun de son côté.
On poursuit notre chemin sur un kilomètre, on a repéré une plage qui a l’air sympa. On se fait assaillir de moustiques, on a un peu la flemme, un peu envie de se poser enfin, mais quand on arrive, entre le sable et les pins, on est contents d’être là.
La journée se termine avec un coucher de soleil incroyable et des feux d’artifices…

Jour 2

On se réveille avec vue sur la mer, un bonheur ! On replie rapidement puis on s’avance sur la plage pour un petit-déjeuner à deux pas des vagues. Tout est calme, l’air est doux, on est vraiment heureux d’être là et d’avoir entamé ce voyage. On traîne un peu, on profite, on prend notre temps. Puis on remballe pour retourner plus près du village et retrouver une route où faire du stop. En passant, on croise Benoit et sa petite famille à qui on fait coucou de loin, le sourire aux lèvres, avant de partir chacun dans une direction différente.

En route pour la sortie du village, juste avant le lien vers les grands axes pour tenter de trouver un.e conducteurice sympa !
Avec nous, on a pris une ardoise d’écolier pour nous servir de panonceau réutilisable. On voudrait descendre vers le Pays Basque, alors on note “Bayonne ? Biarritz ?” au stylo effaçable, on se place en bord de rond-point et on danse en faisant du stop ! On a même notre petit rythme à nous qui nous suivra tout le long du périple (maintenant on l’a dans la tête en permanence…) !

Quelques personne ralentissent pour s’excuser de ne pas pouvoir nous prendre, nous font des signes de la main, voire même s’arrêtent pour discuter et nous souhaiter bonne chance. Tout le monde a le sourire ! Ça nous met de bonne humeur et on n’a même pas le temps de trouver le temps long qu’une gentille vieille dame s’arrête :

“Mon mari m’a toujours dit de ne pas prendre d’autostoppeurs, mais vous avez l’air sympa, alors je fais une exception pour vous !”

Ancienne institutrice, elle nous parle un peu de sa vie, de sa famille, nous écoute lui raconter notre projet avec le sourire, et propose de nous rapprocher : on est ravis ! Jusqu’à… ce qu’on se rende compte qu’elle nous ramène vers Bordeaux ! Ça ne nous fait pas descendre ça !! A l’arrière, Thibaut s’affaire, regarde les cartes, cherche des solutions sur nos différentes applis de voyages… Puis me tape sur l’épaule : “Y a un gars qui va jusqu’à Bayonne, il part de Mérignac juste après qu’on arrive.”
Parfait, les choses s’enchainent au top !

Notre conductrice nous dépose et on s’assoit sur un banc, près du tram de Mérignac, en attendant notre covoitureur qui ne devrait pas tarder. On rit ensemble de la coïncidence d’un tel timing quand une jeune femme s’arrête à notre hauteur :

“Vous avez du feu ?”

Remue-ménage : on ouvre les sacs pour retrouver le briquet qui nous sert à allumer notre butagaz. Ça la fait rire et elle enchaine : “Vous allez quelque part ?”
On lui raconte notre idée, elle nous parle d’amis tour-du-mondiste, on échange, on discute et le dialogue qui s’ouvre nous fait du bien ! Le tram arrive, s’apprête à repartir quand elle se rend compte qu’elle va le rater. Alors elle saisit son sac et elle court, mais se retourne quand même pour nous saluer d’un geste : “Bon voyage !”

Le sourire que cette rencontre a mis sur nos visages nous tient jusqu’à ce que notre covoitureur arrive. C’est parti pour Bayonne !
La route alterne entre nationales, autoroute, et petites départementales délabrées… On ne s’ennuie pas. Et notre covoitureur trop sympa nous dépose au beau milieu du centre ville de Bayonne. Pratique !

La première impression est mitigée. Vous savez, ce sentiment étrange en arrivant dans un nouvel endroit, quand rien n’est connu, tout complétement étranger et que vous ne savez pas où est votre place dans tout ça ? En descendant de la voiture, j’en étais là. Écrasée par la chaleur, un peu perdue, en décalage. Je ne m’attendais pas au coup de cœur qui a suivi.

Il devait être près de midi, on avait faim. Alors j’ai sorti mon arme secrète : Happy Cow ! Ce site, c’est ma carte au trésor pour trouver des endroits où manger végétal. L’adresse qui m’attire, ce midi, c’est La Chayote. Un petit restaurant combiné à un magasin bio, des spécialités syriennes et du choix végane ! On souffre de la température, nos sacs sur le dos, jusqu’à trouver l’adresse. Quand on s’assoit, c’est le soulagement ! On descend quelques verres d’eau avant de commander : une assiette végane pour moi, une moussaka pour Thibaut. Au départ, on comptait partager. Finalement, on dévore chacun notre part : c’est délicieux ! Le chef vient de temps en temps vérifier lui-même que tout va bien et discute volontiers de sa cuisine. On adore ! Puis, on enchaine sur notre réapprovisionnement au magasin bio accolé : c’est parfait, il fallait qu’on fasse des courses.

Après s’être posés et reposés, vient le moment de décider quoi faire de notre journée. On avait envisagé repartir à la plage mais l’ambiance de la ville en terrasse nous donne envie de rester… Et hop, un AirBnB booké* pour le soir ! Il fait trop chaud pour marcher avec les sacs alors on va au jardin botanique, tout près du Château Vieux, et on chill.


Franchement, ça fait du bien : on a pris la route déjà bien épuisés tous les deux par nos derniers mois sédentaires et on a besoin de souffler. Alors on discute, on profite de l’ombre, on regarde jouer les enfants et on se détend !
Quand vient l’heure de récupérer notre AirBnB, on y va, heureux de poser nos sacs en sécurité pour partir explorer !

Parce qu’il y en a, des choses à faire ! On arrive juste avant les fameuses Fêtes de Bayonne mais il n’y a pas de quoi s’ennuyer : un marché médiéval se tient en plein centre. On se balade entre les échoppes des artisans, on marche au pas de la musique médiévale et on s’amuse des performances des jongleurs en costumes ! Il y a même des pâtisseries inspirées de recettes d’époques et plein de jeux médiévaux sur lesquels s’amusent les enfants.

On déguste le fait de n’avoir ni horaires ni obligations et on traine autant qu’on veut à regarder les différentes animations et les parties de jeux de quilles, de tir à l’arbalète et d’habileté. Quand on a eu notre dose, on part explorer au hasard les ruelles de la ville. On tourne et virevolte au petit bonheur la chance, on déguste les couleurs chaudes du pays basque, la diversité des façades de Bayonne. L’air commence à se rafraichir et ça fait un bien fou. Quand on arrive sur les Quais de la Nive, on s’arrête un moment pour observer l’eau. Un arbre entier passe sur la rivière : bon timing !

Puis on suit les quais jusqu’à ce que le fleuve croise les rives de l’Adour. C’est là qu’auront lieu les feux du 14 juillet ce soir, on voit déjà les gens s’attrouper.

Nous on a faim, alors on décide d’aller manger à un restaurant sur les quais que nous conseille Happy Cow : le Xafla ! Le nom vient du basque, qui désigne une planche de bois. En effet, c’est sur une planche que nous sera servi notre monumental assortiment végane ! Tout est à tomber par terre, l’équipe est au top, adorable et drôle, et la vue sur les fleuves et les façades de l’autre rive nous enchante. Le restaurant, tout comme la Chayote, n’est pas entièrement végane, mais il y a du choix (même dans les desserts) et on se régale ! La carte change régulièrement, et privilégie le local et l’artisanal. Nous on trouve ça chouette 🙂

Après notre repas, on décide de profiter du soir qui tombe pour continuer notre balade dans la ville. On n’a pas fait deux pas qu’on s’arrête : une chanteuse de rue particulièrement exceptionnelle reprend Sade avec une aisance qui me fait chanter pour l’accompagner. On profite du concert, dans les bras l’un de l’autre, au croisement des fleuves, dans le soir qui tombe. Quand on se décide à nous remettre en mouvement, quelques lourdes gouttes d’orage nous tombent sur les épaules : pas désagréable. Rafraichissant, même. Elles nous offrent un superbe arc-en-ciel qui nous accompagne et finit par se poser exactement entre les deux clochers de la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne.

La lumière du soleil couchant embrase le ciel de nuances que je n’avais jamais vu. Tout s’enflamme, la lumière est dorée et confère une ambiance féérique à cette ville dont nous sommes tombés amoureux.
Ce soir, on commence vraiment à goûter notre nouvelle liberté.


* Si vous n’êtes pas encore inscrit sur AirBnB et que vous voulez découvrir ce site, on vous propose d’économiser 25 euros sur votre première réservation grâce à ce lien de parrainage ! Si vous ne connaissez pas le principe, il s’agit d’un site de locations de logements entre particuliers, entre quelques jours et quelques semaines. C’est notre site favori quand on souhaite se loger sur la route et qu’on n’est pas dans le mood pour faire du couchsurfing 🙂

One Response

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.