Lac de Gaube, France

Expédition dans les Hautes-Pyrénées

Cet article est la deuxième édition de notre Journal de Bord ! Nous sommes partis mi-juillet jusque fin août sur les routes de France, pour découvrir notre pays plus en profondeur ! Retrouvez le début de notre périple ici : De Bordeaux à Bayonne !

Jour 3

Aujourd’hui, on a encore le temps de profiter un peu de Bayonne avant de partir pour la suite de notre périple : Les Pyrénées ! On a réservé un covoiturage pour le soir, mais en attendant c’est carte blanche.

On décide de ne pas se prendre la tête et on flâne, le nez en l’air, à l’affût des petits détails qui font le charme de la ville. Le midi, on est bien loin des restaurants de la veille : on reprend pied dans la réalité de la vie sur la route. Au menu, c’est donc restes de raviolis froids… Pas la joie. Mais ce n’est pas grave, on va compenser en profitant de notre après-midi.

Pour commencer, on change de rive pour foncer au Musée Basque en apprendre plus sur cette région que je découvre ! Objets du quotidien, petit film documentaire, art basque, même quelques comptines et légendes en bilingue français/basque… Un délice ! Mais ce qu’on a tous les deux préféré, ce sont les costumes traditionnels exposés dans le musée ! Ou alors la discussion avec un membre du personnel ? On hésite.
Comme souvent, nos sacs à dos ont déclenchés des questions. Et nous, ça nous plait ! On explique notre projet, les yeux s’agrandissent de surprise, on nous dit qu’on est fous, mais avec une lueur d’admiration dans les yeux. On nous pose plein de questions sur notre mode de vie, où on dort, comment on mange, combien ça coûte… Et on voit bien que notre expérience ouvre une brèche dans le quotidien, plante un grain de folie et d’envie d’aventure. On espère que ça germera !

En sortant du musée, la chaleur nous tombe dessus, et on décide de se poser en terrasse au “salon gourmand” Eklat, juste à côté, où on commande un thé glacé (divin) et des pâtisseries au chocolat pour se faire plaisir. On ne savait pas trop où aller et on hésitait à la porte quand une dame nous a vanté la qualité de leurs produits… On n’a pas été déçus !
Et c’est donc en terrasse, vue sur la Nive et chocolat plein la bouche qu’on a pu profiter de l’ambiance de la finale de Coupe du Monde ! Les klaxons, les gens qui chantent, leurs joues bariolées aux couleurs de la France, et les groupes d’ami-e-s qui se réunissent pour rejoindre les diffusions du match en plein air ! On a pris notre covoiturage juste au début du match, et on l’a suivi sur la radio, direction Lourdes !

On décide de passer la nuit dans un camping près de la ville-pèlerine, avec vue sur les Pyrénées (et l’orage qui approche). On a juste eu le temps de manger (et de se faire croquer nos pizzas par un chat) avant que l’orage éclate. Sous la tente, on observe les prévisions météo et, pour tout dire, on déprime un peu… Pluie, pluie, pluie, pluie pour toute la semaine à venir !
Nous qui voulions randonner, ça s’annonce compromis. On se voit mal camper en montagne sous la flotte pendant plusieurs jours alors, à 23h30, on réserve un AirBnB* en croisant les doigts.

 

Jour 4

On se réveille sous la flotte, mais notre réservation est acceptée : OUF ! Et comme on ne se laisse pas démonter comme ça, après un petit déj’ sous la toile, en regardant la montagne, on replie toutes nos affaires, on enlève les sardines de la tente et… On la porte toute entière jusqu’à un endroit sec où replier au calme ! Croyez-moi, les gens déjà levés qui nous ont vus traverser le camping, notre tente à la main se sont bien marrés (et nous avec) !

Mais une fois la tente pliée, plus d’excuses pour rester au sec… Alors c’est parti pour du stop sous une grosse pluie d’orage ! On espérait que les gens aient pitié de nous, mais il nous faudra quand même une demi-heure avant qu’on nous prenne pour nous emmener, trempés, à la gare routière de Lourdes ! En prenant nos billets pour Cauterets, on apprend que Bayonne est inondée et tous les transports bloqués… Eh bah ! On peut dire qu’on a eu chaud !

Le trajet en bus jusqu’à Cauterets est un vrai plaisir… pour Thibaut ! Moi, je m’accroche aux sièges et je serre les dents dans les virages en épingle à cheveux. Notre conductrice est incroyable et navigue sans accroc dans ces routes étroites et ces virages à 90°… Elle trouve même le temps de discuter avec nous !

Quand on arrive, il fait moche et il pleut. Alors, le temps de se poser, de manger un bout et on décide qu’on va quand même profiter de notre journée. C’est parti pour les Bains du Rocher, un spa thermal avec vue sur la montagne, sauna/hammam, bains extérieurs, lits à bulles, jaccuzzi, etc. Bref, le paradis !
Pour nos épaules nouées par les premiers jours à porter nos sacs, nos corps pas encore habitués à ces conditions de marche, c’est un vrai bonheur… Tout se détend, tout se délie… et quand on sort, on flotte sur des nuages !

Il fait encore jour et il ne pleut plus, alors on en profite pour faire un petit tour dans la ville, histoire d’en découvrir davantage ! Pour moi, c’est une première dans les Pyrénées.

Et ce soir, on va pouvoir se cuisiner un bon petit plat pour la première fois du voyage !

 

Jour 5

Ce matin, on ne traine pas : on prend le bus pour monter jusqu’au Pont d’Espagne et enchainer sur la randonnée du lac de Gaube par le GR 10. Enfin… Ça c’est le plan de base. Parce que, trop absorbés par les cascades, la forêt et la beauté du lieu, on… se plante de chemin ! Et au lieu d’embrayer vers le GR10, on se retrouve au niveau des télésièges. Bon, on voit le tracé d’une piste de ski qui grimpe jusqu’à l’arrivée des télésièges donc on se dit que plutôt que de repartir en arrière, on va passer par là ! Comme ça en plus, on verra des paysages différents à l’allée et au retour.

On commence la montée et… Je m’arrête tous les dix mètres ! Let’s keep it real, guys : Thibaut pourrait tout faire en courant, mais moi, je crache mes poumons comme jamais, et j’ai l’impression de marcher tellement couchée en avant que je suis parallèle à la pente !
Heureusement que Thibaut est là pour m’encourager ! Et qu’il est patient parce que je râle touuuuut du long. Mais quand on arrive en haut, et que le lac apparait peu à peu au bout du chemin… Quelle récompense !

C’est la première fois que je vois un lac de montagne… Je découvre cette couleur si particulière des lacs d’altitude, que j’avais jusque là prise pour une retouche excessive spéciale Instagram. Ce bleu vif me fascine, je n’en décolle pas les yeux de toute notre pause repas. Je ne sais pas ce qui me retient d’y plonger.
Thibaut fait des photos, je filme un peu, puis je m’étends dans l’herbe, vue sur les sommets et l’eau si claire. La montagne a toujours cet effet subjuguant sur moi, je me laisse attraper par la beauté du paysage, je profite. Ce genre de moments me rappelle exactement pourquoi nous avons décidé de prendre la route ! C’est de ça que je veux vivre : de paysages qui nourrissent et reposent, de paix et de nature.

Lorsque le soleil commence à trop chauffer, on se décide à redescendre : par le GR 10 cette fois ! On s’attendait à un chemin plus tranquille que notre piste de ski mais en fait… On est bien contents de s’être trompés de chemin, parce que ça GLISSE. Déjà, ça monte tout droit (et là, malgré toutes mes râleries, je suis contente des circonvolutions de notre itinéraire pour monter) et certains passages demandent d’escalader des roches mouillées par les petits torrents de montagne. Bref, la descente, dans ces conditions, ça nous va très bien ! Par contre, une chose est sûre : c’est magnifique ! La végétation florissante, les cours d’eau claire qui roulent sous nos pieds, les roches comme posées là par des géants pour s’en faire un escalier…

J’ai aimé Bayonne, c’est certain, mais cette Nature qui nous fait nous sentir tout petits, c’est là que je me sens le plus à ma place.

Thibaut et moi échangeons des regards plein de pétillements enthousiastes tout le long de la descente. Et quand arrive le temps de rentrer, on en voudrait bien encore un peu plus…

 


* Si vous n’êtes pas encore inscrit sur AirBnB et que vous voulez découvrir ce site, on vous propose d’économiser 25 euros sur votre première réservation grâce à ce lien de parrainage ! Si vous ne connaissez pas le principe, il s’agit d’un site de locations de logements entre particuliers, entre quelques jours et quelques semaines. C’est notre site favori quand on souhaite se loger sur la route et qu’on n’est pas dans le mood pour faire du couchsurfing 🙂

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.